Faisons connaissance !

Mon métier, ma passion : Brocanteur

Reportage sur Fernand Plumettaz et la Brocante de Payerne
Avril 2012

Mais qui est donc Fernand Plumettaz ?

Portrait paru dans La Liberté, 28 février 2002

Voilà plus de 35 ans que Fernand Plumettaz est tombé dans la Brocante. Tombé parce que, comme dans beaucoup de métiers qu’on exerce avec passion, il est difficile, voire impossible d’en sortir. « Un brocanteur ne prend jamais sa retraite » avoue avec bonheur Fernand Plumettaz.

C’est après un grave accident de moto survenu en 1966 que le Payernois se lance par hasard dans la brocante. Maréchal-forgeron de formation, il ouvre une boutique à Payerne faute de pouvoir reprendre ses activités.

Il commence par y vendre de petits objets en fer forgé réalisés de façon artisanale, mais la demande dépassant bien vite l’offre, il se met alors à la quête d’objets pour compléter son assortiment. Les affaires marchant toujours mieux, il commence à partir à la recherche de meubles anciens. De fil en aiguille, il devient brocanteur. « Un métier passionnant » affirme-t-il avec un enthousiasme sincère.

« Ce qui est fabuleux, c’est que nous faisons des découvertes et des rencontres tous les jours. Et nous côtoyons toutes les couches de la société. Du pauvre bougre qui souhaite vendre une montre pour se payer un canon de rouge aux gens plus aisés qui se séparent d’objets reçus en héritage. Il faut par conséquent être à l’aise dans les contacts humains. La brocante, c’est une vocation ! » Depuis 1981, Fernand Plumettaz se consacre essentiellement à l’organisation de grandes foires à la brocante.

[SGo]

Comment est née l’idée d’une brocante en Gruyère ?

A la tête de la Brocante de Pâques et de la Brocante du Jeûne, ayant toutes deux droit de cité à Payerne depuis de nombreuses années, Fernand Plumettaz n’hésite pas un instant lorsque Béat Kunz, Directeur d’Espace Gruyère, le contacte courant 1998 en vue de créer une brocante en Gruyère. D’emblée il mise sur le dernier week-end de janvier, seul mois encore libre de grande foire en suisse. Plaçant la barre très haut, il se donne pour objectif d’atteindre les 200 brocanteurs sur 5’000m2. C’est chose faite du 29 au 31 janvier 1999, avec la première Brocante de la Gruyère. Dès cette première édition, le succès est tel qu’il faut envisager une augmentation de surface en intégrant l’espace patinoire du centre polyvalent.
Dès l’année suivante, ce sont donc 2’000m2 supplémentaires que Fernand Plumettaz offre à sa Brocante, ce qui lui permet d’accueillir quelque 50 exposants supplémentaires.
« Espace Gruyère est un outil de travail exceptionnel » souligne Fernand Plumettaz. « Des accès tout le tour du bâtiment, des places de parc en suffisance, des couloirs de circulation de 3m entre les stands : ce sont là les ingrédients de base d’une brocante réussie ». La convivialité enfin, maître mot dans la bouche de Fernand, ultime secret d’une Brocante où il fait bon se retrouver, chiner et fraterniser avec les marchands. Bars et restaurants, lieux de rencontre et de partage, sont aussi toujours en suffisance sur le parcours.
Coup de jeune de toutes les manifestations mises sur pied par Fernand Plumettaz, la « Brocante des Enfants », à savoir un espace généreux mis gratuitement à disposition des plus jeunes qui peuvent y vendre ou échanger diverses babioles.
C’est sans doute preuve de l’attachement toujours plus grand de Fernand Plumettaz pour la Gruyère, sa seconde patrie, lui qui réside désormais la plupart du temps à Crésuz – quand il ne cours pas les brocantes – car « dans ce coin de pays ensoleillé, les oiseaux chantent bien. » rigole Fernand.

[Mnp]